Résumé biographique Animation Spectacle Théatre Poèmes Socio-politique Je pense Philosophons

(page ouverte en 2010)

Je n'ai étudié que très peu la Philo à l'Ecole, mais comme chacun peut le faire j'ai retenu de mon parcours une certaine Philosophie que la vie m'a apprise. Certains l'ont déjà perçue dans mes précédents écrits. Voici quelques réflexions qui sont strictement les miennes et… pas forcément les vôtres.

    

Mars 2018

AIMER ET (ou) FAIRE L’AMOUR

 

 

La langue française est riche et compliquée. Je ne veux pas m’ériger  en censeur, ce n’est ni dans mon rôle ni dans mes capacités, mais il y a des expressions courantes qui m’énervent car je les trouve inadaptées.

 

Parmi celles-ci :’’faire l’amour’’ ! Or, pour moi c’est impossible ! Pourquoi ?

 

L’amour est un sentiment, on peut le ressentir, le percevoir face à une situation ou à une personne mais on ne peut pas le faire. Prenons exemple sur d’autres sentiments, vous ne dites jamais je fais la haine, la tendresse ou la jalousie. Alors, pourquoi ?

 

Je reviens à ma première phrase en me demandant si…la langue française, dans ce cas précis, ne manque pas de mots ? En effet, à la place on peut dire ‘’avoir une relation sexuelle’’ , ‘’s’accoupler’’ ou ‘’copuler’’ mais ça manque un peu de romantisme et ce n’est pas facile à placer dans une conversation. D’autres mots existent mais aussi difficiles à utiliser car toujours emprunts de vulgarité. Je ne vous donnerais pas d’exemples car vous pourriez me ‘’niquer’’ (au sens figuré) pour avoir écrit des obscénités.

Que signifie le verbe aimer ? Avoir de l’affection, de la tendresse : aimer ses parents, son pays, ses amis, ou avoir une attirance pour quelque chose : aimer un tableau, un bon plat etc… tout ça n’a rien de sexuel.

 

Je vais plus loin. Les couples qui vivent ensembles sont censés ‘’ s’aimer’’. Dans de nombreux pays les mariages sont arrangés à l’avance et imposés aux enfants. Pensez-vous que, dans ce cas ces couples là s’aiment ?

 

Revenons chez nous. iI y a 70 ans existaient encore les maisons closes ( ou bordel). Aujourd’hui, la ‘’ libération sexuelle’’ initiée en 1968 permet d’avoir des relations avec toutes personnes consentantes. Est-il normal d’appeler ça ‘’faire l’amour’’ en l’absence de tout sentiment, mais en présence d’un besoin ou d’une simple attirance physique ?

 

Il y a aussi ceux – ou celles – qui tombent amoureux, sont certains (aines) que c’est pour longtemps jusqu’à … la découverte de nouveaux partenaires.

 

Il y a enfin ceux qui, se trouvant en accord sur le plan sexuel, se pacsent ou se marient pour s’apercevoir trop tard des défauts cachés de l’autre ou parfois de ses qualités et de sa morale trop exigeantes ! 40 à 50% de ces unions finissent par une séparation ou un divorce et cela laisse  obligatoirement des traces, y compris sur leurs descendances, s’ils en ont !

 

Permettez-moi, une fois de plus, de revenir en arrière.

Dans les années 50 un garçon et une fille se rencontraient, se plaisaient, parlaient, parfois s’embrassaient sous les yeux inquiets de leurs parents et ça n’allait pas plus loin ( n’oubliez pas que la contraception n’existait pas, danger !). Si l’entente paraissait bonne, il y avait alors la période des fiançailles. Les deux promis se voyaient plus souvent, envisageaient l’avenir ensemble, apprenaient les qualités et les défauts de l’autre et quand ils concluaient (le mariage), ils se connaissaient ‘’psychologiquement’’ bien.

 

Aujourd’hui, je n’en ai pas l’expérience, mais je regarde et j’écoute (les réseaux sociaux sont , entre autres , une source d’information) : un garçon et une fille se rencontrent , se plaisent et ‘’font l’amour’’ ( mais est-ce qu’ils s’aiment ?). C’est après un certain nombre d’expériences qu’ils vont peut-être se décider pour une relation plus durable…mais pour combien de temps ?.

 

Jadis existait une formule : ‘’on s’unissait pour le meilleur et pour le pire’’ et on tenait le coup ensemble quoiqu’il arrive ! On surmontait les difficultés car on s’aimait

 

Résultat : le taux des divorces en 1950 était de moins de 10 % . En 2014 il dépassait les 45 %.

 

Question : A la fin de ce siècle connaitra-t-on encore des couples qui auront vécu 50  ou 60 ans ensemble et seront à la tête d’une grande famille ? . Nous si nous tenons le coup encore un an ça fera 70 ans

 

 Ou bien notre société sera t‘elle faite d’une multitude de familles ‘’ recomposées’’ qui auront beaucoup copulé mais , à la fois, trop souvent et pas assez aimé.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

 


ENVIE ou BESOIN ???

 

Lorsque, dans les années 60 nous avons acheté une maison, au bord de la méditerranée (toute notre famille a connu Les Lecques-sur- mer  ) nous avions envie d’un lieu de vacances et nous avions besoin de faire un placement d’argent en vue de constituer un capital réalisable au moment de notre retraite.

Une fois cet achat effectué on m’a dit : « Maintenant tu devrais avoir un bateau » . Pour moi, je n’en avais pas besoin ou alors j’avais  envie d’un Yacht !!!

Nous rendant compte que pour passer un simple week-end, cette résidence était trop éloignée de notre lieu de travail (800 km) nos avons acheté , à la place du bateau désiré et pour beaucoup moins cher, une vieille ferme que nous avons restaurée et là c’était un besoin car ce fut notre lieu de détente, loin de la ville , et de réception pour notre grande famille et nos amis.

Nous l’avons remplie de meubles d’époque ( certains ont entre 150 et 200 ans). C’était en 1974 et chacun s’extasiait sur ces vieux buffets et armoires en noyers ou cerisiers ( massifs bien sûr), sur la lourde table et la maie en chêne, sur la grande pendule de mon arrière grand-mère qui fonctionne depuis 200 ans   

 

43 ans plus tard ???

J’en ai entendu des choses, surtout au cours des dix dernières années. Résumons :

- Tu devrais faire une cuisine moderne avec un grand plan de travail

    Traduction : entièrement en matière plastique !

- Tu devrais à la place de tes petites fenêtres mettre de grandes baies  

     Traduction : du PVC,à la place du bois, ça changerait ta vieille ferme en villa moderne

   - Tu devrais changer le sol de ton salon par un beau carrelage actuel  

Là, c’est une c… : On m’a proposé , il y a quelques années de démonter mes vieilles tomettes et de me les racheter ( cher ) pour des réparations dans un vieux château ???

 Je n’ai, chez moi que ce qu’il convenu d’appeler « des matériaux nobles »( bois, céramique, acier etc…), je n’ai pas envie de suivre la mode et mon principe est de remplacer ce qui est usé or je n’en ai pas besoin tout durera encore au moins cent ans…sauf moi.

 Un antiquaire de ma connaissance me disait récemment : «  Actuellement, j’achète et je stocke de vieux meubles à très bas prix. Mes enfants , qui veulent prendre ma suite, feront fortune avec ça dans 20 ans. Tout est cyclique ! »

 Pourquoi ce titre : Envie ou Besoin ?

 Parce que la « mode » crée l’envie. J’y ai déjà succombé. Il y a une cinquantaine d’année j’ai vendu de très beaux meubles Henri 2 et les ai remplacés par du Formica ?? Ca m’a rapidement créé un besoin : me séparer de cette horreur, pratique mais laide et sans âme, que j’ai remplacée par du chêne et des carrelages.

 Parce que, comme tout le monde j’ai eu des tas d’envies : un yacht, des Ferraris ou Maseratis, des chateaux en Espagne… et j’ai eu simplement ce dont j’avais besoin : des Fords et autres marques et une vieille ferme dans le Poitou

 Pourquoi j’ai écrit ça ?

 Parce que je suis étonné de voir comment actuellement des gens achètent ce dont ils ont envie mais dont ils n’ont absolument pas besoin. Et quand plus tard ils ont un besoin, ils ne peuvent se le payer, car l’envie a bouffé l’argent du besoin

 
En supplément ,

mes envies actuelles : rajeunir de 30 ans, un drone, une nouvelle voiture, une croisière autour du monde et plus tard…mourir en bonne santé

mes besoins actuels : Euh ?...je ne sais pas, même pour mes vêtements, mon dernier costume date de 20 ans et il est toujours impeccable !

 

                                                                                                                                           J.H

                                                                                                                                                                                                                                                                                   Octobre 2017

                                                                                                                                   -------------------------------------------------------------------------------------------

       mars2017

LES MOUTONS DE PANURGE

 

Connaissez vous Rabelais ?

Un écrivain célèbre ? Oui et bien d’autres choses. Non ne cherchez pas il n’a pas obtenu le prix Goncourt, il vivait au début du XVI° siècle.

Mais il aurait pu aussi bien vivre aujourd’hui puisqu’il était à la fois écclésiastique et anticlérical, chrétien et libre-penseur !!! Ajoutons qu’il était de l’ordre des Bénédictains, ce qui ne l’empêcha pas d’avoir deux enfants .Enfin il était aussi médecin

 Ses deux œuvres les plus connues : Pantagruel  et Gargantua.

Son nom a formé un adjectif : « rabelaisien » qui signifie gaulois, truculent, égrillard, bon vivant etc

 Mais enfin pourquoi  parler de ce type dont tout le monde se fout aujourd’hui ?

 Simplement parce que c’est jouissif de lire certains passages de ses romans et que l’un d’entre eux m’est revenu en mémoire, je vous le résume :

 Panurge navigue en pleine mer sur un navire. Avec lui un troupeau de mouton et son propriétaire. Après une dispute avec celui-ci, Panurge attrape un mouton et le jette à la mer, voyant cela, tous les autres moutons  suivent. Voulant sauver le dernier le propriétaire s’y accroche et…est entrainé dans l’eau…tous meurent.

 Ce comportement grégaire des moutons existe toujours puisque je me souviens avoir lu dans la presse qu’un mouton pourchassé par un loup s’était jeté dans un précipice et…tout le troupeau avait suivi. Pour moi, l’ennui est que ça existe également chez les humains !

 D’abord, pour ceux qui ne sauraient pas, définissons le mot ‘’ grégaire’’  : tendance instinctive qui pousse des individus d’une même espèce à se rassembler et à adopter le même comportement.

 

LA GREGARITE HUMAINE ! LA MODE !

 

Dans les années 5O, il m’arrivait passant devant chez mon tailleur qu’il me hèle et me dise venez voir j’ai quelque chose pour vous. J’entrais et il me faisait essayer une veste en me disant :’’ Vous serez le seul à la porter ‘’ et de fait je ne l’avais vu que 3 ou 4 ans plus tard sur le dos d’un journaliste de la télé. Moi, j’aime ça, ressembler à tout le monde ne me plait pas. Même dans la famille on se moque de moi car je porte des chemises à fleurs achetées en Afrique ou en Asie.

Un jour, j’ai fait cadeau d’une de mes chemises à un jeune garçon collégien. Plus tard je lui ai demandé s’il l’avait portée. Il m’a répondu :’’ Oui, une fois et tous mes copains se sont foutus de ma gueule ‘’.

 Eh oui, il faut se glisser dans le moule ? Etre comme tout le monde ? Si nous ne réagissons pas nous serons tous ’’uniformisés’’.

 Le Commerce régit la Mode. S’il décrète qu’à cette saison la mode est aux couleurs foncées, essayez donc, madame, de vous trouver une petite robe à fleurs ? Non vous ne tenterez pas cette expérience, vous aurez trop peur que des vendeuses vous répondent :’’ Mais , madame, vous n’en trouverez pas, ce n’est pas tendance’’

 
Pour mon confort personnel, depuis 30 ans je porte presque toujours des ‘’ Baskets’’ et on m’en a fait souvent la remarque. Oui mais voilà cette chaussure très pratique est maintenant à la mode, regardez les pieds des jeunes et des moins jeunes ! Pour ne pas être comme tout le monde je vais être obligé de ressortir mes vieilles chaussures, certaines ont plus de 50 ans et sont très belles.

 
Au fait, si vous achetez des Baskets , il faut évidemment qu’elles portent une marque. Alors pour faire des économies je vous recommande d’en acheter une paire à 20 € et de dessiner dessus le logo d’une grande marque, vous économiserez au moins 50 € !!!

 Encore des moutons !  Depuis quelque temps on voit fleurir de superbes barbes à vos mentons, messieurs. Les rares parmi vous qui la portiez le faisait par goût personnel ou parce que, esthétiquement cela vous seyait bien. Mais non maintenant pour être dans le coup, il FAUT être barbu. On va tous vous prendre pour des djiadistes !!! On s’est souvent moqué de la fine moustache que j’entretiens depuis mon adolescence. C’est à mon tour de rigoler d’autant plus que cela me rappelle un humoriste de mon enfance, Pierre DAC, que l’on écoutait tous les jours à la radio dans un feuilleton qui s’intitulait : ‘’Malheur aux barbus !’’

 Je voudrais comprendre , et je n’y arrive pas, d’où vient cette esprit grégaire ?

 On s’habille comme tout le monde même si ce n’est pas vraiment son goût, mais pour être à la mode, donc en obéissant aux diktats des couturiers et en ayant peur des moqueries des autres. Ne serait-ce pas de la lâcheté ? Non ! tout simplement de la bêtise !

 Je concluerais par une histoire dont j’ai été témoin il y a quelques dizaines d’année, car tout ça a commencé dans les années 60 : Des jeunes garçons, une dizaine, étaient réunis avec deux ou 3 militaires, et à un moment de la conversation l’un d’entre eux dit : ‘’Nous, on n’aime pas l’armée car on n’aime pas être en uniforme’’. Toutes les personnes présentes ont éclaté de rire ( sauf eux car ils n’ont pas compris) En effet ils étaient en uniforme, portant tous exactement le même ensemble de Jeans, très en vogue à cette époque.

 --------------------------------------------------------

Mars 2017

VIVE LA…

 

...VIE !

 Il y a 90 ans que je suis né !

 C’est très long ?

 Oui, parce que lorsque j’ai pris ma retraite de mon merveilleux métier je pensais à la limite de 75 ans et je fais du rab.

 Oui, parce que l’évolution de la modernité a été d’une rapidité époustouflante. Rendez-vous compte Dans mon enfance, on s’éclairait avec une lampe à pétrole ou à la bougie, on se chauffait avec des poêles à bois, le téléphone n’existait pas, les premières voitures apparaissaient ( il y en avait peut-être une dizaine sur Poitiers) les commerçants nous livraient avec des voitures à cheval , dans les maisons les salles de bain (signe de richesse) étaient rares et puis…

 …On a vu l’apparition de l’électricité, de la radio, du téléphone, du chauffage central, la multiplication des voitures, le transport aérien, la télévision, les appareils électro-ménagers et plus tard les premiers ordinateurs, suivis des téléphone portables et de tout ce que nous connaissons maintenant dans le monde de l’informatique

 Oui parce que le monde a évolué au cours de ce laps de temps plus vite qu’il ne l’a fait en 2 ou 3 siècles auparavant.

 Alors, vous qui êtes jeunes et bien dans votre siècle, ne vous étonnez pas si, nous les vieux, nous sommes un peu dépassés par cette évolution et si cela continue à ce rythme vous vivrez la même chose que nous quand vous aurez notre âge…si vous y arrivez

        

        C’est très court ?

Oui, car vu d'aujourd'hui, il me semble que j'avais  20 ans hier ! Et j'ai essayé de suivre cette évolution tant bien que mal

        Oui, car notre vie est passée à toute vitesse. Nos enfants naissaient et puis partaient…faire eux-mêmes des enfants qui , à leur tour…

‘’D’accord, me direz-vous, mais en une phrase vous avez franchi  50 ans !’’

C’est vrai pour le calendrier, mais c’est faux dans ma tête où se déroule notre vie à une allure inimaginable. Pour ma part je ne me rappelle que des bonheurs. Avons-nous eu des malheurs ? Oui, bien sûr, comme tout le monde, mais ils sont estompés et presque oubliés !

 Oui, car nous avons la chance de vivre à deux depuis 70 ans bientôt et, personnellement , je ne m’en lasse pas. J’ai l’impression qu’on s’est marié il y a peu de temps même si…pour certaines choses ce n’est plus exactement pareil (mdrl comme disent les mômes sur facebook)

 

…MORT

Ah, là vous ne vous y attendiez pas !

Ca vous rend triste ou ça vous fait peur d’en parler. Alors ne lisez pas la suite !

 C’est la vie ou, au moins ça en fait partie puisque ç’en est la fin. De plus je ne vois pas pourquoi je m’ennuierais avec ça puisque je n’y peux rien ! Ce serait du temps perdu et comme dit le proverbe ‘’Le temps perdu ne se rattrape jamais ‘’ et à mon âge il reste peu de temps pour le rattraper.

 En plus je suis curieux et je voudrais savoir ce que c’est ?

 On nous a appris différentes ‘’suites à la vie’’, selon les religions qui nous ont été enseignées et comme les adeptes de chaque religions sont certains de pratiquer la seule vraie, lesquels doit-on croire ?

 Un de mes amis qui se déclare athée est persuadé que nous disparaissons, tout simplement, corps et âme  et qu’il n’en reste rien. Mais, pour moi, mon orgueil se révolte à cette pensée car je n’admets pas que notre esprit, notre intelligence ne serve plus à qui que ce soit et  j’en déduis que nous devons revivre. Où, je n’en sais rien, peut-être sur une autre planète ?

 Il ya très longtemps que je m’interroge sur la réincarnation. Je vais vous dire pourquoi. Il m’est arrivé la même aventure 3 fois en des lieux différents, en voici une :

 Nous nous promenions, en voiture dans le massif central, une route difficile avec de nombreux tournants. Arrivé presque au sommet je décide de m’arrêter car dans ma tête je voyais, bien en-dessous de nous, la présence de quelques maisons, une église et d’un petit château. Je m’approche au bord d’un précipice et, dans le fond Je vois très exactement l’image à laquelle j’avais pensé, sauf que le château était en ruine. Or, je n’étais jamais venu là auparavant. Ce genre de situation s’étant reproduit plusieurs fois…je me pose des questions.

 
Je suis curieux – mais pas pressé – de savoir ce que va devenir mon âme quand mes cendres seront dans une tombe. L’idéal pour moi serait de retrouver tous ceux que j’ai aimé et vivre avec eux    …l’éternité !*

* voir sur ce site « postmortem » à la fin de ce chapitre                      

 

-----------------------------------------------------------------------

EGOISME

Je voudrais démontrer que nous sommes tous des égoïstes et… que ce n'est pas grave!

Il y a ceux qui ne pensent vraiment qu'à eux-mêmes, qui ne vivent que pour leur bien-être et se fichent éperdument de ce qui arrive autour d'eux. Moi je les appelle des "nombrilistes". En effet leur nombril est pour eux le centre du monde; il n'y a qu'eux de valables et personne d'autre.

Il y a ceux qui ne vivent que pour leur petit entourage immédiat, n'imaginant même pas que d'autres personnes peuvent valoir autant qu'eux. Je les traite "d'égocentristes". Ils ne voient pas plus loin que les limites qu'ils se sont fixées. Et même s'ils voient ils veulent ignorer.

On traite parfois d'égoïste quelqu'un qui réussit dans la vie même au dépend des autres, quelqu'un qui pense à son petit bien-être avant toute autre chose. D'accord, mais parfois ce bien-être vient d'actions qui n'ont rien à voir avec l'égoïsme mais qui en est quand même.

Ceci est ce que je pense et je ne veux en aucun cas obliger quiconque à partager mes idées, mais…allez jusqu'au bout de mon raisonnement.

Un ami, ou même un copain ou une simple connaissance me demande de lui rendre un service. Je le fais, donc selon un raisonnement simple, je ne suis pas égoïste, mais réfléchissez, en lui rendant ce service je me donne bonne conscience et de ce fait je me fais plaisir donc je rend service pour mon plaisir . C'est encore de l'égoïsme.

Il m'est arrivé plusieurs fois de dépanner des gens , soit financièrement, soit par une aide morale , A chaque fois j'ai ressenti ce plaisir , j'étais content de moi. Un exemple précis: Il y a très longtemps un copain me demande si je pouvais me porter "ducroire" pour un de ses amis qui devait pour son travail s'acheter une voiture mais qui ne pouvait avoir de crédit sans quelqu'un derrière pour le soutenir. Sans hésiter j'ai accepté , le type était content et moi j'étais heureux malgré les risques. J'affirme que c'était encore un sentiment "égoïste" car c'est ce goût de plaisir qui m'avait fait accepter.

Je connais un certain nombre de "nombrilistes", pas mal "d'égocentristes" mais, pour moi nous sommes tous des égoïstes. Mais personne n'est obligé d'être d'accord avec moi.

LA CUISINE et L'AMOUR

Je viens de lire sur internet un article très sérieux du "Figaro" intitulé "La gastronomie dans le boudoir". Suite aux nombreuses émissions de cuisine qui existent à la télévision (dont certaines en prime sur M6) et qui ont des millions de téléspectateurs, suite aux ventes d'appareils culinaires de plus en plus sophistiqués achetés par de nombreux jeunes couples on se rend compte que la gastronomie n'est plus réservée aux "vieux".

Mais ce journal pose de multiples questions

Est-ce que le plaisir de la "chère" ne prendrait pas la place du plaisir de la "chair" ? autrement dit il y aurait-il un transfert de Libido ? ou

Au contraire les plaisirs de la chère deviendraient-ils un préliminaire aux plaisirs de la chair ?

Amusant non ? Là encore je vais donner mon avis en avouant que lorsque j'ai fait un bon repas, bien arrosé je n'ai qu'une envie: DORMIR! Donc dans ce cas il est vrai que l'un prend la place de l'autre, mais rassurez-vous je ne fais pas de gros repas tous les jours ce qui signifie qu'il y a bien de la place pour l'un et l'autre.

Ce qui m'inquiète davantage dans cet article c'est qu'il paraît que les jeunes couples prennent goût à la "cuisine moléculaire". Il paraît que c'est très tendance, mais je suis désolé je ne sais pas de quoi il s'agit et je me fous éperdument des molécules contenues dans mon foie gras, mon homard thermidor ou même mon bœuf bourguignon, du moment que ça plait à mes papilles et que je me régale

Il paraît que certains grands cuisiniers font des plats dans lesquels entre du CO2 ou autres composés chimiques. Moi la seule formule que j'emploie en cuisine c'est du H2O et quand je peux la remplacer par un bon vin, je ne me gêne pas.

Que les jeunes couples prennent du plaisir dans la bonne cuisine et osent se frotter à des recettes parfois compliquées ça m'enchante ! Mais que çà remplace la sexualité ? Ah non! ! Ce sont deux plaisirs de la vie dont il faut user et parfois abuser !

VIERGE... il y a 65 ans

Savez-vous les plus jeunes que, jusque vers 1960, 90 % des jeunes filles restaient vierges jusqu'à leur nuit de noce ? Savez-vous que le mot "mademoiselle" était réservé aux pucelles alors que de nos jours des personnes de 50 ans et plus veulent être affublées de cet adjectif alors que chacun sait que le nombre de leurs amants est innombrable. ( J'en connais et je pense aussi à certaines vieilles actrices…)

Je pense que, de nos jours, le rapport est totalement inversé et encore je dois être optimiste.

Que s'est-il passé?

Un changement de morale total dû, sans doute, aux années 60, mais aussi la désaffection des gens vis-à-vis de la religion et enfin, nous qui vivions cette période de la guerre et après, nous n'avions pas beaucoup de mérite même s'il y avait le danger des MST qui s'affaiblit avec l'apparition de la pénicilline. Il y avait surtout le manque total de contraception et çà c'était la grande peur. Une jeune fille qui avait un marmot, ses parents la cachaient ou l'éloignaient et tout le monde l'appelait avec dédain la "fille-mère". Si elle voulait se faire avorter elle avait à faire à des matrones qui en guise de matériel aseptisé se servaient par exemple d'aiguilles à tricoter ???

Alors, évidemment , même si les garçons parfois insistaient, les filles elles, avaient très peur.

Il n'y avait alors que deux méthodes de contraception: l'abstention (pas drôle du tout) et celle d'un médecin japonais qui s'appelait "Ogino" et qui de plus , était admise par l'église.. Elle était très efficace car c'est en l'appliquant que nous avons eu nos trois enfants.!!! ( Ce qu'on n'a néanmoins jamais regretté, vus les résultats)  C'est aussi la raison pour laquelle les couples se mariaient jeunes et pourquoi ils avaient très vite des enfants. Avec les moyens actuels les enfants se font après l'âge de trente, parfois 40 ans  et c'est ainsi que des hommes deviennent pères à l'âge ou moi j'étais déjà grand-père et ont souvent des enfants à charge alors qu'ils sont en retraite et parfois n'ont plus les moyens.

Revenons à la virginité? Celle des garçons ? Eh bien c'était à peu près pareil car si celui-ci ne voulait plus être "puceau" ( gros avantage, si chez les filles ça se voit, pas chez les garçons) ils n'avaient qu'un moyen: les professionnelles qui, à l'époque, étaient pour la plupart logées dans les "bordels", mais comme ça coûtait cher, qu'il y avait des risques de maladies et que ce n'était pas toujours ragoûtant eh bien la plupart arrivaient au mariage comme les filles…tout neufs.

Vous qui avez 20 ans, vous ne trouvez pas ça drôle ? Pourquoi ? On était apprentis tous les deux et on avait toute la vie pour prendre de l'expérience.

Enfin, je dirais , en conclusion, que dans la première moitié du 20ème siècle, la sexualité était un sujet tabou. On ne devait pas en parler et, à part l'histoire des insectes qui transportent des petites graines…on ne savait rien…même si on devinait tout …ou presque.

PATRIOTE ?

Je l'ai écrit ailleurs, mon père était un "patriote" dans le sens le plus vrai de ce mot. Il avait failli mourir plusieurs fois pour "sa" France et malgré ses amputations et ses blessures. Il n'avait que deux préoccupations en tête: sa famille et sa patrie.

Je me souviens , dans les années 30 lorsqu'il parlait de "sa" guerre en compagnie de son copain Marcellin, il était fier d'y avoir participé et, tous les deux  racontaient leurs "faits d'armes" pendant des heures. Ils avaient sauvé la France de son envahisseur et à la déclaration de la 2ème guerre mondiale, quelques jours avant sa mort, il parlait à 45 ans de s'engager dans l'aviation (???)

Lorsqu'il chantait c'était La Madelon, le Chant du départ, le Père la victoire et bien sûr la Marseillaise.. S'il avait entendu quelqu'un siffler notre hymne national il aurait été capable de l'assommer.

Qu'en est-il aujourd'hui ?

Les français sont patriotes quand il s'agit de sport international. Je me souviens pour la coupe du monde de football en 1998 des Marseillaises éclatantes, des drapeaux français dans le vent etc… J'aime ce sport mais enfin il ne s'agit quand même que de 11 joueurs qui donnent des coups de pieds dans un ballon non? Ces 11 joueurs qui ne sont même pas capables de chanter la Marseillaise en début de match alors que les équipes adverses sont fières de chanter leurs hymnes.

Et moi, où en suis-je ?

Je suis Européen car on ne peut pas faire autrement face aux très grandes puissances ( USA, Russie, Chine, Inde etc) mais je suis avant tout français . Il m'arrive souvent de désapprouver les lois pondues par Bruxelles qui nous obligent à nous adapter à un mode de vie qui n'est pas dans nos gênes et qui, sous prétexte de nous assister encore plus, nous privent d'une partie de nos libertés

J'aime la France car c'est l'un des plus beaux pays du monde, parce que j'ai connu des gens qui ont souffert et même qui sont morts pour elles et sans lesquels…elle n'existerait plus! Merci les résistants, mais aussi les Anglais et les Américains, nous existons toujours grâce à vous..

J'aime la France mais je l'aimais beaucoup plus avant lorsque j'étais libre de rouler à la vitesse qui me plaisait, lorsque de "nouvelles normes" ne nous obligeaient pas à vérifier la teneur en plomb de nos domiciles, la normalité des installations électriques  ou des évacuations d'eaux qui changent régulièrement, lorsque des obligations de cultures intensives ne troublaient pas l'eau de nos rivières, lorsque les impôts ne me prenaient pas 50% de mes revenus*

Je comprends que de nombreux jeunes ne connaissent pas le patriotisme car ils n'ont pas connu cette espace de grande liberté que nous avons eu dans les années 50 à 70, ils ne connaissent que les emmerdements actuels.

A l'époque où la mondialisation est à la mode il serait certainement bon qu'un fond de patriotisme nous habite sinon dans quelques années nous serons fondus dans la masse. Nos qualités, nos défauts, notre manière de vivre, notre culture même seront ceux de tout le monde. Nos particularités auront disparues et ce sera bien dommage car nous étions connus, il y a une cinquantaine d'années, comme la nation culturellement la mieux considérée et celle de la liberté.

* Je parle là des impôts en général. En effet même ceux qui ne sont  pas imposés sur le revenus en payent beaucoup: TVA ( 19,6 %) impôts locaux, taxes sur les carburants (80 %)  etc 

INTELLECTUALISME

Doctrine qui affirme la prééminence de l’intelligence sur les sentiments et la volonté
Intellectuel : Personne dont l’activité fait surtout appel aux manipulations abstraites et au discours
(définitions du petit Larousse)

 Encore faut-il distinguer l’intelligence du savoir

 Lors de vœux de fin d'année que j’avais communiqués à un journal local, j’avais souhaité entr’autre :

« Des cons qui deviennent intelligents
Des gens intelligents qui ne soient pas trop cons »

Au cours de mes pérégrinations exigées par mon travail, j’ai côtoyé toutes les couches de la Société : de vrais intellectuels que j’ai admirés, des masturbateurs intellectuels qui ne désiraient qu’une chose, démontrer leur super-intelligence ( ???) par des discours très souvent incompréhensibles par leurs auditeurs, les pseudo-intellos qui essayent en vain de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas et quand on les écoute on comprend vite. Voici quelques exemples :

J’ai organisé et animé de nombreuses fêtes pour le Parti communiste français. Sachant que je n’étais pas de leur bord, ils travaillaient avec moi car ils étaient certains d’avoir le meilleur rapport qualité/prix. Un jour ( était-ce à Tours, Nevers, Montluçon ou Nantes ?) J’ai fait la connaissance de René Andrieu qui était alors Rédacteur en chef de « l’ Humanité ». Au cours de la journée il était la vedette d’un meeting et je l’ai écouté. Une super-intelligence et une manière experte de manipuler les foules. J’ai eu l’occasion de lui parler brièvement, je l’ai trouvé éblouissant.

Employait-il bien cette intelligence ? Je ne sais pas mais de son point de vue, certainement ! Au cours de le même journée j’ai eu l’occasion de parler avec un groupe d’adhérents au parti qui m’ont vanté « la dictature du prolétariat » et je me suis rendu compte qu’ils répétaient ce qu’ils avaient entendu. Je n’ai pas insisté car ils étaient incapables de me donner une définition de cette formule, mais ils étaient convaincus de sa future réalité. Cà se passait il y a une quarantaine d’année.

Une autre fois j’ai assisté à une réunion politique avec un groupe qui avait été créé pour réfléchir à la vie culturelle à Poitiers et était composé de soi-disant intellectuels. Je me suis vite rendu compte que certains faisaient de la véritable « masturbation intellectuelle ». Ils connaissaient tout et voulaient le montrer !  La littérature, la peinture, la musique, l’architecture et j’en passe

 Moi qui venais du spectacle j’avais l’air d’un pauvre ignare et je pris la parole en disant :
-         
Excusez-moi mais peinture, architecture et même musique je n’y connais rien. Par contre mon truc ce serait plutôt littérature et théâtre.

     Je voyais leurs sourires narquois et je décidais de pousser le bouchon un peu plus loin :
 -         
Eh oui mes livres de chevet quand j’étais jeune s’appelaient Atala, René, les Natchez et la suite

     Un de mes interlocuteur me dit :
            -         
C’est de l’excellente littérature.
            -         
Oui, mais c’est de qui déjà ? dis-je avec l’air de celui qui a tout oublié
            -         
Mais de Jean-Jacques Rousseau dit l’un d’entre eux après une hésitation
            -         
 Non, cher Monsieur, c’est de Chateaubriand, vous confondez Atala et Emile

    Voyant leurs têtes ; j’allais plus loin et leur récitais deux vers de la Nuit de Mai de Musset. Ils ne trouvaient pas l’auteur alors je leur dis deux vers de la Nuit de Décembre du même auteur et l’un d’eux leva la main et me dit que c’était tiré d’Athalie de Racine.

J’étais tombé sur les pires des pseudo-intellos. Je n’ai jamais remis les pieds dans un tel groupe car quand la soi-disant intelligence cache la connerie…c’est pire que tout.

Personnellement, je ne suis pas un intellectuel, je ne suis pas non plus très manuel mais ce que je connais, j’en parle. Le reste  je le laisse à d’autres et j’écoute

Je voudrai terminer par l’histoire de ce que j’appelle un homme intelligent.

Issus d’une famille pauvre de la région parisienne, à 14 ans il est entré comme apprenti chez « sud-aviation ». A 17 ans il devenait OS et quand sa journée était terminée il allait à des cours du soir. Il fit la connaissance d’une de mes cousines qu’il épousa puis devint ouvrier et un peu plus tard responsable d’un atelier de 100 personnes

Il eut un garçon qui fit des études et quand celui-ci atteint Math.Elém. ( 2° partie de bac à l’époque) il l’aidait à faire ses devoirs. Quand il mourut, à une cinquantaine d’année il allait être nommé ingénieur

J’ai souvent discuté avec lui. C’était un bon vivant ne faisant pas étalage de son savoir. Courageux et très intelligent il avait réussi à apprendre et à comprendre tout ce que l’école ne lui avait pas enseigné.

Intellectuel ? C’est un adjectif qu’il n ‘aurait pas aimé qu’on lui attribue. Mais beaucoup plus intelligent que nombre d’intellos de ma connaissance. Pour ses loisirs il lisait beaucoup et il s’était aussi mis à la peinture et avait réussi, sans technique particulière, de magnifiques tableaux.

En avançant en âge, on se pose des questions ? Pour soi, bien sûr, mais aussi pour les autres, ceux qui nous suivent. La question des religions n'a jamais été résolue et ne le sera sans doute jamais. Voici ce que j'en pense

De l'esprit religieux ?

André Malraux , ministre de la culture de De Gaulle, écrivain ( la voie royale, la condition humaine etc…) et créateur des maisons de la culture a dit à peu près:" le Vingt et unième siècle sera religieux ou ne sera pas".

A voir l'actualité et le développement de l'Islam dans le monde je crois qu'il ne s'est pas trompé. Mais je me pose une question: Il y a-t-il une vraie religion ?

 Chaque adepte de l'une d'entre elle répond :" c'est la mienne"

 J'ai été éduqué dans la religion catholique (12 ans dans une école privée), je devrais donc répondre de la même façon.

 Or je me pose des questions, Il y a en gros 3 religions monothéistes: le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam et un certain nombre de religions polythéistes dont la plus importante serait l'Hindouisme mais avec quelques autres qui existent surtout en Afrique noire ou le monde divin comprend un certain nombre de dieux. Soyez en certains chaque membre de ces différentes religions est prêt à jurer qu'ils sont dans la seule vraie!

 En face de ces milliards de croyants il y a ceux que l'on appelle des "athées" , ils nient l'existence d'une puissance divine. Là n'est pas la question pour moi car je n'ai pas la prétention d'entrer dans ce débat où autant d'éminents scientifiques sont pour ou contre.

 Je reviens donc au principe religieux et je me permets d'affirmer que toutes les religions sont bonnes car toutes cherchent à relier leurs adeptes à un monde invisible  et surnaturel par la communication de la prière vers un être irréel qui s'appelle Dieu, Allah, Yaveh  etc  etc  mais qui , s'il existe, est unique car s'il y a eu un "créateur" il est impensable, pour moi, qu'il y en est eu plusieurs.

 Où ce raisonnement me conduit-il ?

 Si ce que j'ai écrit est vrai, tout prosélytisme est une ânerie puisqu'il ramène vers le même Dieu. Et Dieu sait (excusez-moi ça m'a échappé)  qu'il y en a eu et qu'il y en encore beaucoup. Je rappellerais simplement les chrétiens et leurs missionnaires à travers le monde mais aussi par des moyens qu'ils regrettent aujourd'hui et qui s'appelaient "l'inquisition". Mais c'était entre le 12° et le 15° siècle. Or nous sommes au 21° Siècle et il ne faudrait pas que certaines religions agissent aujourd'hui comme d'autres il y a 6 ou 700 ans ce serait un sacré recul et un vrai désastre pour la civilisation. Les Français qu'on le veuille ou non, ont toujours vécu selon une morale et une civilisation  dites "Judéo-Chrétienne" et ce n'est pas si mal . Croyants ou athées il nous faut les garder.

 Je conclus comment ?

 Vous êtes croyants ? Vous êtes athées ? Aucune importance si vous vivez avec une certaine morale qui comprend la générosité, le respect, le travail et bien d'autres qualités que justement Dieu enseigne et que vous les communiquiez à votre descendance.

 
Et après me direz-vous ? Après quoi, après la vie? Il vous suffit d'attendre et vous serez fixés.


D'HIER et D'AUJOURD'HUI ?

Je me souviens d'une réflexion de mes grands-parents répétant souvent: " De mon temps…"

Ma grand-mère maternelle était à la fois cuisinière et dame de compagnie dans la château de je ne sais plus quelle famille "de". Mon grand-père était maître d'hôtel au même endroit. Plus tard ils sont venus finir leur vie dans le village où ils étaient nés. Ils avaient une huilerie dont le "moteur" pour écraser les noix était un âne qui tournait à longueur de journée entraînant une meule en pierre.

A la fin de sa vie, elle est décédée en 1950, ma grand-mère répétait : " De mon temps on était beaucoup plus heureux".

Je me souviens d'une réflexion de ma mère, répétant souvent : " De mon temps…"

Mariée en 1924, mère au foyer, mon père employé de commerce et grand mutilé de la guerre 14-18, ils vivaient très bien avec peu d'argent. Veuve en 1939 elle attendit 1993 pour mourir et elle aussi avait la même réflexion.

Alors, pourquoi pas moi ?

Comparons :


A partir de 5 ans j'allais à l'école, en y entrant je savais déjà lire, écrire et compter ( mon père m'avait appris le soir après son travail). Jusqu'en cinquième je fus un très bon élève et…il valait mieux car les sanctions pour les cancres ou les chahuteurs étaient; à genoux dans un coin de la classe, cheveux ou oreilles tirés ou plus grave la paire de gifle. On ne se plaignait pas car à la maison on en recevait alors le double.

On était toujours entre 30 et 40 élèves par classe, il n'y avait pas de bruits, peu de bavardages on appelait ça de la discipline

Aujourd'hui les parents préfèrent regarder la télé plutôt que d'apprendre ces bases à leurs gamins et si , par hasard, une gifle tombait, il y aurait soit dépôt de plainte, soit le père ou le grand frère irait casser le figure de ce "sale prof."

Si les classes dépassent les 25 élèves : grèves et manifestations diverses

-------

Autrefois dans les communes rurales il y avait des personnalités reconnues et respectées par tous: le maire, le curé, l'instituteur – qui était souvent en même temps secrétaire de mairie - et , s'il y en avait un, le notaire. Ils se devaient tous d'être exemplaires ! Ce sont très souvent des enfants qui allaient faire le jardin de l'instit et du curé et les parents leurs donnaient des oeufs, des légumes, un lapin etc…

Aujourd'hui, on ignore le maire – souvent politisé – sauf si l'on a besoin de lui, le curé n'existe presque plus s'occupant de multiples paroisses, l'instituteur est devenu un fonctionnaire très ordinaire, quant au notaire il passe pour un voleur

-------

Autrefois les paysans vivaient de leur travail et non de subventions. Avec 8 ou 10 Hectares de terre, 1 cheval, quelques vaches et un ou deux boeufs, 1 ou 2 porcs, des poules, des lapins et leur jardin potager, ils vivaient très bien

Aujourd'hui avec 100 Hectares, un tracteur et tout le matériel qui va avec ( charrue, herse etc…) à l'occasion une moissonneuse ou une machine à vendanger, ils ne s'en tirent, avec peine, que par les subventions

-------

Autrefois, j'habitais Poitiers, mais toutes mes vacances se passaient chez ma grand-mère à la campagne, je me promenais dans les champs, avec des copains , fils de cultivateurs. Nous jouions un peu partout: glissade sur des meules de foins, course dans les écuries et même bousculade sur des tas de fumier. Je dormais dans un lit ou le sommier était une "paillasse" et le matelas fait en plumes d'oies. Malgré tout cela je n'ai jamais connu le mot "allergie" L'été des centaines de mouches pénétraient dans la maison, on avait beau les chasser…elles revenaient toujours

Aujourd'hui des tas de gens suppriment tapis et moquettes à cause des acariens (moi j'en ai mis partout!) . Tout le monde ou presque est allergique à des tas de choses ! Et j'en connais qui poussent des cris de terreur lorsqu'une pauvre mouche esseulée se pose sur leur bras.

-------

Autrefois on se lavait le visage une fois par jour mais les mains très souvent. La toilette se faisait dans l'évier car il n'y avait pas de "salles de bain" luxe réservé aux riches. On faisait une grande toilette une fois par semaine ( en général le Dimanche ) . Pour les enfants ça se passait dans la lessiveuse et l'eau débordait partout dans la cuisine sous les éclats de rire.

Aujourd'hui il faut prendre une ou deux douches par jour ? Et pourtant le travail est beaucoup moins salissant qu'autrefois !

Note spéciale: Je viens de lire dans la presse et j'ai entendu à la télé un communiqué à la suite de la réunion d'éminents scientifiques internationaux qui dit en résumé: "L'abus d'hygiène est la cause de l'affaiblissement de nos défenses naturelles", autrement dit à force de se protéger par une hygiène abusive, on affaibli notre immunité et nos globules blancs ne réagissent plus efficacement ( J'ai toujours affirmé que ma façon de vivre, enfant, à la campagne, m'avait "vacciné")

-------

Autrefois on se soignait tout seul, écorchure, rhume et même blessures purulentes, à la campagne on savait les soigner. En cas de maladie grave on appelait le docteur qui venait rapidement , quoique habitant à 8 km. Et ceci même le Dimanche. On lui payait sa consultation et il n'y avait pas la "sécu"

Aujourd'hui on ne sait pas se soigner. Il n'est pas rare de voir aux urgences des patients qui viennent pour un simple rhume ou pour une écorchure sans danger au risque de retarder l'admission d'un blessé plus grave.

-------

Autrefois, chez nous à table on a toujours bien mangé mais sans jamais compter les calories. Autrefois on avait du lait acheté à la ferme que l'on faisait bouillir afin de le conserver. Selon les saisons il avait un gout très différent. Un régal: la charcuterie maison (pâté, rillettes, jambon, boudin etc) et des côtes d'agneaux bien grasses, des entrecôtes persillées, des viandes en sauce et des desserts bourrés de crème fraîche.

Aujourd'hui on calcule le nombre de calorie qu'on ingurgite, le lait a toujours le même gout quelque soit la saison, la charcuterie fait grossir et quand je donne une belle entrecôte à mes petits enfants, ils commencent par trier le gras

-------

Autrefois, entre 20 et 60 ans je ne pense pas avoir consulté 10 fois un médecin. Pour que je le fasse il fallait que ce soit grave, je me souviens d'une fois pour une dépression nerveuse due à une déconvenue, une autre fois pour une jaunisse attrapée à la suite d'un procès et enfin pour une fracture du poignet

Aujourd'hui pour une dépression on va en clinique pendant des semaines, pour une jaunisse on va à l’hôpital, pour une fracture on arrête de travailler. Moi, mon vieux toubib a voulu que je travaille tout en soignant ma dépression, il ne m'a donné que 8 jours d'arrêt pour la jaunisse et pour ma fracture m’a dit :" Vous êtes droitier ? Eh bien vous êtes blessé à la main gauche vous pouvez continuer à aller voir vos clients, vous conduirez de la main droite." J'ai fait des centaines de kilomètres avec un plâtre. Voilà des économies pour la sécu ! Mais si des flics voyaient ça actuellement ils immobiliseraient immédiatement la voiture. Danger !

-------

Autrefois, en été, après le dîner à Poitiers, je sortais sur le trottoir et là je retrouvais mes voisins . A 4 ou 5 on rigolait mais aussi on n'avait pas peur de confier nos soucis et…on refaisait le monde

Aujourd'hui, très souvent, on ne connaît même pas son voisin de palier

-------

En conclusion, Non ! Je ne vais pas dire moi aussi "De mon temps" …

Comme tout le monde j'ai eu mes emmerdements. En voulez-vous quelques uns :

- Quand je me suis lancé dans le spectacle, les concurrents ont dit: " Oh il ne tiendra pas longtemps" Beaucoup d'entre eux ont disparu, moi j'ai tenu 35 ans avec des tas d'ennuis y compris fiscaux, mais j'ai tenu.

- Un jour, j'ai fait un tonneau avec ma voiture. Pourquoi ? J'avais des pneus percés avec des emplâtres car je n'avais pas d'argent pour en acheter des neufs. J'ai cru voir ma dernière heure arrivée

- Une autre fois sur l'autoroute j'ai frotté les barrières de sécurité à 170 kmh. Je m'étais endormi au volant (les limitations de vitesse n'existaient pas encore)

- Et puis j'ai pris un grand coup sur la tête au divorce de mes enfants

… et pourtant je serais tenté de dire... moi aussi…


Nous avons vécu, très bien vécu, à notre manière qui n'est pas du tout "tendance", en ne nous occupant pas des règles d'hygiène alimentaire actuelles, mais mangeant toujours sainement selon nos critères, en nous préoccupant des autres mais sans jamais interférer dans leur vie. Mais il y a une chose que nous avons perdu petit à petit, au cours de toutes ces années grâce à des modes, mais surtout à des législations abusives faites soi-disant pour nous protéger…

…de mon temps on était beaucoup moins assistés mais beaucoup plus LIBRES !

N.B Quoique ayant beaucoup travaillé, bien mangé , bien bu, vécu selon des critères qui ne sont plus de mode, j'ai 85 ans et nous avons 63 ans de mariage

A votre avis : c'était pas si mal…de mon temps ?


      

Cet article  parle de politique, mais je l'ai mis dans la page Philosophons, car il ne privilégie aucune tendance. Je souhaite seulement que ceux qui la liront réfléchissent à l'état de notre pays. Je sais parfaitement que je répète certaines choses déjà écrites précédemment mais c'est à force de…

  RACISTE, NON ! FRANÇAIS, OUI !


Je suis un "français moyen", ancienne appellation car on dit maintenant que je fais partie de la "Classe moyenne", c'est plus "intello"; mais c'est quand même de cette classe dont font partie une grande majorité des français même si la "moyenne" est de plus en plus basse grâce aux prélèvements fiscaux de nos divers gouvernements.

Ce que j'écris est, je crois, ce que pense le "français moyen" (excusez-moi je ne suis pas snob) . Si je me trompe je leur demande de me pardonner!

HIER

Dans les années 1935 -36, mes parents m'ont emmené dans le grand pré du parc de Blossac pour voir " l'exposition coloniale".


Il y avait là des familles entières de "nègres" (excusez-moi encore, mais en ce temps-là ce mot n'était ni péjoratif, ni insultant) et les grands yeux des enfants qui me regardaient d'un air apeuré m'ont tiré des larmes, d'autant plus que ma mère me disait à l'oreille:"Tu sais ce sont des petits enfants comme toi, sauf la couleur de leur peau" et mon père, grand blessé de guerre, ajoutait: " C'est un peu grâce à eux qu'on a gagné en 1918"

 En 1946, je faisais mon service militaire à l'école de sous-officier de Strasbourg-Rouffach. Un de mes meilleurs potes était un sénégalais qui me dit un jour en rigolant: " Vous êtes gentils, vous les français, vous nous apprenez à faire la guerre pour qu'un jour on puisse se libérer de votre emprise " . Heureusement ce ne fut pas le cas, tout s'étant à peu près bien passé avec son pays ou je vais régulièrement car je pense que c'est la démocratie la plus aboutie d'Afrique et de plus on y est très bien reçu comme français.

 
Dans les années 70, de passage à Paris, je me promenais dans un quartier où j'avais travaillé pendant 5 ans: Montparnasse ! Il avait terriblement changé (voir mon poëme " ma vieille rue") et j'errais les yeux vers le ciel et cette tour que je trouvais très laide quand je me butte dans quelqu'un. Je m'excuse immédiatement et un grand noir athlétique me jette :" Encore un sale blanc !!" . Cette insulte m'a terriblement choqué ! Je croyais qu'étant chez moi, en France, j'avais droit à plus de considération de la part d'un étranger.


 

AUJOURD'HUI

Au fond de moi, je n'ai pas changé ayant intégré ce que m'avait appris mes parents; j'ai simplement évolué, comme la vie elle-même, tout en gardant la "morale" dont j'avais été nourri.

 Etre raciste est une connerie !!! Noirs, jaunes ou blancs nous sommes tous des êtres humains, mais nous avons des cultures différentes qui doivent être protégées et respectées.

 Des gens du monde entier peuvent venir vivre dans "le doux pays de France", ça ne m'ennuie pas, mais il faut exiger:

1° Qu'ils adhèrent à notre culture et n'essayent pas de nous imposer la leur
2° Qu'ils obéissent à nos lois
3° Qu'ils intègrent bien notre principe de laïcité en comprenant qu'il n'est pas anti-religieux mais laisse a chacun la liberté de croire ce qu'il veut en s'interdisant tout prosélytisme

 4° Qu'ils parlent ou apprennent à parler un français correct

 S'ils n'admettent pas tout ça ils doivent retourner dans leur pays d'origine où ils pourront vivre leur culture sans gêner la nôtre. Par contre, s'ils s'intègrent parfaitement, pourquoi ne pas faciliter leurs naturalisations?

 J'ai connu, il y a quelques années, deux étudiants maghrébins – un algérien et un marocain- fort sympathiques. Ils étaient heureux de vivre en France et étaient parfaitement intégrés. La seule différence avec nous: ils ne buvaient pas d'alcool et ne mangeaient pas de porc, n'exigeant pas par ailleurs de viandes halals.

ET TOUT CA POURQUOI?
1° Il est désolant qu'avec l'existence d'un islamisme extrémiste il existe dans le monde une guerre de religion latente qui nous ramène des siècles en arrière, car la France a vécu ça vers la fin du 16ème et ce n'est pas, vu de nos jours, un souvenir glorieux.


Puisque je parle de religions permettez-moi de poser cette question que certains trouveront idiote mais que je trouve normale: en cette période   de  "mondialisation" .Toutes les religions doivent être sur un pied d'égalité alors pourquoi , si l'on construit des mosquées en France, ne pas pouvoir construire des églises ou des synagogues en Algérie, au Soudan ou en Arabie Saoudite ?

2°Pourquoi les lois françaises ne sont-elles pas appliquées dans leur globalité ? La polygamie est interdite chez nous or on sait très bien qu'elle existe quand le regroupement familial attire plusieurs épouses et leurs enfants.Pourquoi l'excision est-elle si peu poursuivie et punie alors qu'il y en a des centaines de cas.
Ce sont des coutumes de chez eux, d'accord! Mais pas de chez nous !!!

3° Il ya peu de temps, une personnalité – j'ai oublié son nom – a vu des plaintes déposées contre elle car elle avait dit que les prisons étaient occupées par 80 % d'étrangers. J'ai rencontré dernièrement quelqu'un qui venait de prendre sa retraite de "gardien de prison" dans la région parisienne et je lui ai fait part de cette réflexion. Il m'a répondu:" C'est faux ! dans celle ou j'étais il n'y avait que 74 % de noirs, magrhébins, roms etc.. mais parmi ceux-ci il y en avaient qui étaient naturalisés français, donc pas étrangers "


Alors, je pose la question:" Pourquoi ne pas renvoyer dans leurs pays les purs étrangers condamnés en France ?  ne serait-ce parce que c'est nous qui, avec nos impôts, payons leurs séjours en prison." Et puis nous avons suffisamment de voleurs, escrocs, gangsters bien français et dans toutes les couches de la société, pour devoir héberger les autres !

 4° Un membre de ma famille et une amie sont bénévoles respectivement aux "restos du coeur" et  au "secours populaire" les deux pensent à abandonner! Pourquoi ?Parce qu'ils se font parfois insulter par ceux à qui ils donnent si ça ne leur convient pas parfaitement. Une anecdote :

En Juin ils avaient réussi à avoir des barquettes de fraises. Eh bien un certain nombre de "demandeurs" trouvant une ou deux fraises un peu "avancées" les ont refusées en proférant des insultes . A la fin de la distribution il en restait et, pour ne pas qu'elles se perdent, des bénévoles en ont emportées et ont fait de la confiture

Un autre exemple: mon amie retrouve régulièrement dans les boites à ordure jouxtant le lieu de distribution des boites de conserve en parfait état… qu'elle venait de distribuer.
Les français qui viennent se ravitailler ainsi n'agissent pas de cette façon, en général ils sont humbles, ont parfois honte d'être obligés de venir et remercient, alors que des gens que nous accueillons et à qui notre gouvernement donne des subsides posent leurs conditions et écrasent nos bénévoles de leur arrogance.

 Nous avons beaucoup de français  pauvres. Pensons à eux d'abord !

ET ALORS ? 

Je suis certain que l'immense majorité des Français n'est pas raciste mais ils en ont assez :
- de devenir de plus en plus pauvres
- d'être de moins en moins considérés
- d'accueillir toute la misère du monde
- de voir le gouffre de la sécu en constatant que certains qui ont cotisé toute leur vie touchent des pensions minables et moins importantes que d'autres qui n'ont jamais  cotisé
- de constater que depuis trente ans nos gouvernants ont fait vivre notre pays au-dessus de ses moyens
- que nos gouvernements avec plus de 30 ministres et secrétaires d'état font moins bien que d'autres européens avec moins de 10 Ministres moins bien rémunérés que les nôtres.

 Moi, j'aime la France qui était il y a 50 ans le centre mondial de la culture, qui avait des industries florissantes avec des échanges internationaux largement positifs, qui accueillait les étrangers dont elle avait besoin pour se reconstruire et qui pour beaucoup sont devenus d'excellents français, fiers de partager notre culture

Alors que faire ?

Changer la constitution de manière à pouvoir employer plus régulièrement le système du "référendum" car,  pour moi,  c'est là que peut vraiment s'exprimer la liberté d'opinion

Je ne suis pas un "politique" et je n'ai pas de solutions toutes faites mais je pense que nous devrions élire un(e) président(e) " à poigne" qui pense avant tout à la France – et non à sa carrière – qui fasse preuve d'une honnêteté parfaite faisant passer les besoins du pays avant toute idée partisane, qui soit secondé par des ministres d'une intégrité parfaite et n'ayant jamais subi de démêlées judiciaires, qui nous fasse avancer sur le plan économique mais aussi culturel et qui soit en même temps un modèle sur le plan de la morale…

 Mais là je rêve … ce personnage n'existe pas …ou alors, peut-être, mais certainement  pas dans le cercle fermé des professionnels de la haute politique.

                              

J'Y COMPRENDS RIEN !  J'SUIS TROP VIEUX ?

 

FOOTBALL

L'équipe de France a gagné sa qualification pour la coupe du monde de football au Brésil. Un Stade plein qui chante la Marseillaise en agitant des drapeaux tricolores et ensuite la foule sur les Champs-Elysées avec les mêmes drapeaux et beaucoup de drapeaux Algériens (???). Je ne suis pas certain    qu'il y ait eu les couleurs françaises dans les rues d'Alger, alors qu'on a vu l'étendard algérien sur la mairie de Toulouse

J'avais déjà vu un tel engouement pour la victoire de l'équipe de France en 1998 et, auparavant en 1945 pour fêter la fin de la guerre, mais là ce n'était pas à la gloire de quelques mecs qui donnent des coups de pieds dans un ballon.

On a les héros qu'on peut !

POLITIQUE

 Un Président qui donne des leçons de morale et donne l'exemple en nous imposant une première dame non officialisée mais à qui nous payons secrétariat et gardes du corps (?),  nous donne des ministres intègres (?) mais certains(nes) d'entre eux ont subi dans le passé les foudres de la Justice , nous promet des tas de choses qu'il sait pertinemment qu'il ne tiendra pas, reproche à ses prédécesseurs d'avoir trop dépensé en voyages , mais n'arrête pas de parcourir le monde !

On m'a appris jadis que les leçons de morale se donnaient avant tout par l'exemple !

On a les dirigeants qu'on peut !

 
ECONOMIE

Pourquoi avons-nous des milliards de dettes ? Le dernier budget en équilibre fut celui de Raymond BARRE qui fut 1° Ministre de 1976 à 1980.

A partir de 81 la France a vécu à crédit que ce soit sous Mittérand, Chirac ou Sarkozy et les dettes se sont entassées. Si j'avais vécu comme çà j'aurais fini derrière les barreaux car aussi mal gérer l'argent des autres (nos impôts) c'est une forme d'escroquerie

Je pense que tous ces gens on réagit comme le roi Louis XV qui a dit: "Après moi le déluge!"

On y est, Vive le roi !

  Je vais essayer d'apporter un début de réponse. Je crois que toutes ces dettes sont arrivées par la lâcheté de nos dirigeants qui, pour ne pas perdre de voix aux élections ont acquiescé à toutes les demandes d'assistanat:

 - à des associations souvent inutiles ou même néfastes,

-  à des communes pour des travaux qui ne servent à rien mais dont le maire a la bonne couleur,
- à certains syndicats à la tête de petites fortunes immobilières,

- à la création de "commissions" qui ne servent à rien mais coûtent très cher ( elles résolvent des problèmes dont un simple citoyen ayant du bon sens pourrait venir à bout)

- à des gens qui, sans avoir jamais cotisé à la sécu, touchent plus que certains qui ont payé toute leur vie

J'oublie beaucoup d'autres causes, mais additionnez tout çà…c'est déjà énorme !

Autres économies:

Alors que j'aimerais garder nos instances départementales très près du peuple, je verrais volontiers le nombre des députés et sénateurs divisé par deux et le nombre des ministres par 3 ou 4. Faites un calcul en supprimant tous les postes de hauts fonctionnaires qui en dépendent…encore un sacré trou de bouché !

Et enfin que les élus qui restent soient imposés, comme dans le privé, sur tous leurs avantages.

Je ne suis pas un économiste mais…

On a les économistes qu'on peut !


LES MEDIAS (presse, radio et télé)

Ils s'autocensurent ! Pourquoi? Par crainte peut-être ? Ou pour certains par idéologie?

  Les journaux et la télé n'en parlent pas:

  Un certain Xavier KEMLIN a déposé une plainte contre la 1° dame de France (?) et veut se présenter en 2017 à l'élection présidentielle. Il ne veut être acoquiné ( j'emploie ce mot à dessein) à aucun parti existant !

 La télévision Suisse lui a consacré une interview de plus de 15 Minutes ? Les principales chaines de  télé française n'en ont pas parlé. Pourquoi ?

  Des Raps violemment anti-français ont été divulgués sur internet. Une superbe chanson de Pierre Perret que personne ne peut accuser de racisme, un très poétique Slam de Grand corps malade circulent sur internet mais aucune radio ou télé ne les diffusent et la presse n'en parle pas. Pourquoi ?

  Ou disent des mensonges:

  Il faut lire le New-york Times ou d'autres journaux étrangers pour apprendre comment sont morts les deux journalistes de RFI le Samedi 2 Novembre, annoncé par les médias français comme criblés de balles, ce qui est faux selon ces médias

  Par contre tous les médias parlent de faits divers parfois répugnants, de la vie privée des "people", dont on se fout éperdument ( tiens chiche, parlez-nous de la vie privée de nos politiques, depuis DSK rien de nouveau ?) et toute cette actualité sert a nous faire oublier que la France va très mal!

  On a les médias qu'on peut !

  On a les héros, les dirigeants, les économistes, les médias qu'on peut !

 Ou, peut-être ceux qu'on mérite ???

  Ne tenez pas compte de tout ça car, c'est vrai: " J'y comprends rien, j'suis trop vieux", et un énarque de ma connaissance me glisse dans l'oreille: "T'es aussi trop con!"

NARCISSISME

 

Mythologie grecque:

Narcisse voyant son reflet dans l'eau d'une fontaine tombe amoureux de lui-même et devant l'impossibilité de concrétiser cet amour, il se poignarde. A l'endroit où coule son sang pousse une fleur…le Narcisse.

 Définition de narcissique:" Qui a un sentiment exagéré de sa propre importance" mais aussi:" qui cherche à briller aux dépens des autres"

 Il m'est souvent arrivé lorsque j'étais engagé pour animer une importante manifestation pendant plusieurs jours de me présenter ainsi au public: " Vous avez la chance d'avoir avec vous le plus beau, le plus intelligent, le meilleur mais aussi le plus MODESTE des animateurs, MOI".

 C'est un exemple de "narcissisme", ce qui n'est certainement pas mon défaut majeur mais cette présentation faisait réagir les gens et si je prouvais par mes grimaces et mes réflexions que les deux premiers qualificatifs étaient faux, cela m'obligeait à démontrer que j'étais parmi les meilleurs pour créer une ambiance festive. Et puis il y avait le mot "modeste" quoique…

…Jules RENARD ait écrit: "Je deviens de plus en plus modeste mais un peu plus orgueilleux de ma modestie"

 

Vous vous demandez où je veux en venir ? Simplement démontrer que les "Narcisse" sont de plus en plus nombreux, mais auparavant je veux prouver que ce qualificatif n'est pas pour moi (quoique certains puissent penser ). En effet, tout au long de ma carrière, j'étais bien sûr très heureux quand pendant et après mon numéro j'obtenais des rires et des applaudissements mais en réalité c'était encore beaucoup plus fort quand je voyais un de mes acrobates réussir un passage très périlleux, des clowns faire se tordre de rire une salle entière, un de mes chanteurs faire reprendre un refrain en chœur et faire se lever une pleine salle. J'ai toujours joui davantage du succès de mes artistes que des miens. J'ai toujours fait le maximum pour les mettre en valeur.

 

  LES VEDETTES

 Au cours de ma carrière, des narcissiques j'en ai connu beaucoup. Vedettes ils étaient, en stars ils agissaient. Très souvent entourés d'une petite cour il était difficile de les approcher et ces seigneurs dédaignaient de se mélanger avec nos petits artistes. L'un d'entre eux me revient en mémoire – je ne noterais pas son nom car il exerce toujours et il a peut-être changé (???) - mais il était infect et son entourage - musiciens, machinistes – était comme lui (on imite son dieu!)

 Ces gens-la m'ont laissé des souvenirs mitigés, même si moi ou mon épouse pouvions les approcher car j'avais signé leur contrat et je les payais, or l'argent aplanit bien des choses.

 Tous les artistes du spectacle ont un ego important, mais , heureusement beaucoup savent composer avec. Des gens comme Jo Dassin, Annie Cordy, Marcel Amont, Antoine, Dave, C. Jérome et quelques autres n'avaient pas la grosse tête ou…savaient l'oublier.

 Un exemple, c'était dans un spectacle de plein air à Nevers, nous avions au programme ADAMO qui, à l'époque, était vraiment une star internationale. En guise de loge, nous avions une vaste tente bien aménagée. Lorsque Adamo arrive un organisateur vient le voir et lui dit " Nous avons retenu une chambre confortable dans une maison voisine pour que vous puissiez vous préparer tranquillement" Adamo nous regarde et dit:" Je vous remercie beaucoup de votre attention, mais je suis beaucoup mieux au milieu de tous mes copains artistes". Ca c'est de l'anti-narcissisme.

Ou encore Annie CORDY que les organisateurs invitaient seule à boire du champagne et qui hurlait en coulisse: " D'accord, une bière pour moi et champagne pour toute la troupe !!!"

 Ces artistes avaient un talent démesuré mais ne se jugeaient pas au-dessus des autres!

 

LA JEUNESSE

 J'ai parfois l'impression qu'on leur enseigne le narcissisme dès le plus jeune âge. J'ai eu, il y a deux ans, la visite d'un père de famille accompagné de son fils de 3 ou 4 ans. Ce gamin avait tous les droits, papa était admiratif. Exemple, le gamin prend un verre sur la table, je lui demande gentiment de me le donner et…il le jette par terre. Réaction du père: il cherche une balayette pour ramasser les débris et nous présente ses excuses. J'aurais fait ça à cet âge, j'aurais pris une bonne fessée et…je n'aurais jamais recommencé.

 Par des amis communs j'ai eu de leurs nouvelles dernièrement. Rien n'a changé et cet enfant, qui a maintenant 6 ans, fait ce qu'il veut chez lui et si à l'école il est punit, c'est l'instit qui a tort. Voilà comment "l'enfant-roi" devient narcissique !

 Et puis bien sur, il vieillit et découvre les réseaux sociaux sur internet et là c'est l'apprentissage du narcissisme. On change souvent sa photo de profil et immédiatement les amis (es) écrivent par dizaines: "magnifique!", " tu es beau (belle)" et il ou elle le croit même si…

 Il y a très longtemps alors que la photo n'existait pas un peintre mettait des mois pour faire son     autoportrait. 

Aujourd'hui ça va plus vite ont fait des "selfies"

et là nous sommes dans la plénitude du narcissisme. On les envoie sur internet pour se faire admirer par un maximum de gens !

 Je ne vais pas parler de la télévision ni de la "téléréalité" où l'on fabrique des narcisses à la pelle. Ils sont passés à la télé, ils sont des dieux.                Inconnus la veille ils croient devenir célèbres en une émission.

 

Les POLITIQUES

 Ce sont les rois du narcissisme. Non je ne parle pas des maires de nos villages, ni même de nos conseillers départementaux qui, en général sont avant tout des gens dévoués, mais des ministres ou certains hauts fonctionnaires qui se croient sortis ( comme disait ma grand-mère) de la "cuisse de Jupiter". Ils ont décidé, une fois pour toutes qu'ils étaient les plus beaux, les meilleurs. Parmi nos édiles actuels trouvez m'en un  qui ne soit pas narcissique: Hollande ( moi, président !), Valls, Royal, Sarkozy, Le Pen, Mélanchon etc…ils ont tous des idées différentes  souvent opposées , pour notre pays et ils sont tous certains d'avoir raison. Ils sont tellement narcissiques que ça les aveugles et sûrs d'avoir raison, ils ne se rendent même pas compte des conneries qu'ils font ou alors trop tard mais…ce n'est pas de  leur faute mais de celle de leurs prédécesseurs. Bien sûr !

 Vous, simples citoyens, essayez d'avoir un rendez-vous avec l'une de ces grosses têtes. Moi je l'ai fait. Dans les années 80 je voulais rencontre Mr Jack LANG, alors ministre de la culture pour parler avec lui des conditions de travail des artistes de variétés que je représentais. C'était pourtant strictement dans ses attributions. Eh bien j'attends encore!

 Allez ne soyons pas méchants , il y a des exceptions . Enfin, au moins une! J'avais rendez-vous ( années 70) avec Mr Jean LECANUET, maire de Rouen, sénateur et qui fut ministre de la justice. Il m'avait donné rendez-vous à 10 h du matin. A cette heure très précise il est sorti de son bureau pour me dire: "excusez-moi Mr Jack Henry, je vais devoir vous faire patienter 10 minutes car je n'ai pas encore terminé avec une autre personne" 10 minutes après il me recevait en s'excusant de nouveau pour ce retard !

 Vous voyez ça existait quand même ce genre de personnage qui, supérieurement intelligent ( au départ professeur de philo à  Lille, il était le plus jeune agrégé de France), qui a fait une belle carrière politique en restant proche des gens sans se prendre pour un dieu de l'Olympe.

 

ET ALORS ?

 Je ne sais pas comment conclure cet article.

 Chaque année, dans mon jardin, les narcisses sont une des premières fleurs du printemps, ma femme en fait de très beaux bouquets.

 Des narcissiques je ne tiens pas à les fréquenter… sauf si j'ai besoin d'eux et dans ce cas je deviens "faux jeton" et je n'ai pas honte de les cajoler, les complimenter car ils sont tellement infatués de leur propre personnalité qu'ils me croient.

 Le narcissisme nuit à l'altruisme** et à l'empathie

 Vous êtes un de ces personnages et vous m'avez mis dans la liste de vos amis sur Facebook. Merci de m'effacer!

 
**N.B. Pour ceux qui hésitent sur la définition de l'altruisme, voici celle de Léo Campion:

"L'altruiste est un égoïste dont l'égoïsme se satisfait de la satisfaction de l'égoïsme d'autrui"

C'est juste mais vous trouverez plus facile chez Larousse

 -------------------------------------------------------------------------------------------

Janvier 2016

 

VIEILLIR c'est VIVRE !
 (Et réciproquement)

 

 

A dix-huit ans j'ai quitté ma province, bien décidé à conquérir Paris…

Non ça ce n'est pas moi, c'est Charles Aznavour ( je m'voyais déjà)

 A 15 ans je voulais vieillir et vite avoir 21 ans , c'était à l'époque l'âge de la majorité. Je voulais être libre !

 Cela s'est produit plus tôt que prévu, quand ma mère m'a dit:" Tu as raté ton bac, mais moi je ne peux plus payer tes études , alors travailles!" J'avais 18 ans.

 J'ai rapidement passé un concours pour "La Poste" qui à cette époque s'appelait les P.T.T. ce qui signifiait: " Poste, Télégraphe et Téléphone" mais que les mauvaises langues traduisaient par " Petit Travailleur Tranquille " ce qui rapidement me sembla faux car le tri du courrier à la gare Montparnasse à Paris se faisait avec le systême des trois 8. Explication: je travaillais tantôt de 5 heures à 13 heures et tantôt de 13 h à 20 h, y compris le week-end avec une journée libre tous les 2 jours soit en gros des semaines de 40 heures. Il y avait  en plus une équipe de nuit. Donc, à 19 ans je gagnais ma vie, chichement, mais je n'étais plus à la charge de ma mère.

 Rien à voir avec aujourd'hui où les enfants restent à la charge de leurs parents jusqu'à bac+ x, ou parfoiparce qu'il n'y a pas de travail ou parce qu'un travail ne leur convient pas.

 En 1946, il y avait du travail à volonté, on faisait même venir en France des étrangers car on manquait de main-d'œuvre et les très rares chômeurs étaient appelés des fainéants.

 Puis vint la période de mon service militaire obligatoire dont j'ai gardé un merveilleux souvenir. Les jeunes actuels ne savent pas ce qu'ils perdent en n'ayant plus ça à leur disposition. Discipline, bien sûr, mais aussi camaraderie, sports à volonté même pour les non sportifs, intense mélange social et racial aidant à éviter le communautarisme et surtout formation du " caractère".

 Reprise aux P.T.T., j'avais 21 ans, mariage à 22 ans, démission de la Poste, enfants ( 3 en 4 ans), je deviens représentant et je me dis d'un seul coup: "Merde, je vieillis…bientôt 30  ans! Ces 10 ans ont passé plus vite que mes 20 premières années !"

 Jusque là je voulais vieillir , mais d'un seul coup je trouvais que ça allait trop vite et j'aurais bien voulu ralentir mais impossible, les limitations de vitesse sont faites pour les voitures, pas pour la vie qui passe avec l'accélérateur au plancher!

 Il y a des jours ou même des semaines qui peuvent vous paraître longs. Arrivés à la fin de l'année ou, pire, à la fin d'une dizaine vous dites DEJA !

 Pendant 35 ans j'ai pratiqué ce qui était devenu mon métier dans le spectacle. Arrivé à l'âge de la retraite j'ai été surpris d'être déjà si vieux. J'avais l'impression d'avoir juste commencé. Certains me disent:" Oui mais avec ce genre de travail, on n'a pas le temps de s'ennuyer, on ne voit pas le temps passer". Exact ! Mais j'ai des amis, commerçants, artisans et même fonctionnaires qui , arrivés à 60 ans trouvent, eux aussi, que tout a passé très vite. Je ne connais personne qui dise: "Je voudrais être beaucoup plus vieux quand il approche de la cinquantaine.

 Mais ce n'est pas fini car, après, on est carrément en excès de vitesse!
Lorsque j'ai pris ma retraite, je me suis dit: "Si tu as de la chance tu as encore 10 ans à vivre!". C'était il y a 29 ans, j'ai l'impression que c'était hier et parfois j'ai des envies de remonter sur scène pour faire mon numéro !

 Non! Non! N'ayez pas peur je ne le ferais pas! L'humour a évolué (???) de telle façon que si je reprenais mon ancien "tour" je ferais un vrai bide !

 Le pire, je crois, c'est lorsque, âgé de quarante ou cinquante ans, vous voyez des amis, des collègues ou des partenaires, de votre âge, qui disparaissent prématurément. Vous commencez à penser que la vie peut être trop courte et vous n'y pouvez rien! Que vous soyez de gauche, de droite ou du centre, que vous soyez riches ou pauvres, que vous soyez religieux ou athées, que vous le vouliez ou non vous devenez tous égaux…à la fin.

 Le meilleur, c'est quand d'un seul coup et pour un court instant on rajeunit dans sa tête:

 - J'ai 64 ans de moins, il y a deux ans que nous somme mariés, nous nous promenons dans la campagne et tout d'un coup… laissez-moi rêver!
- J'ai 40 ans de moins, j'anime un grand spectacle et tous les artistes que j'ai fait venir font un énorme succès devant 10.000 spectateurs. C'est jouissif! Nous sommes à Cosnes d'Allier (03)

 Allez , j'arrête ! Si je devais vous détailler tous ces instants de bonheurs, mais aussi d'épreuves, qui ont sillonné notre parcours ça ferait des centaines de pages, vous n'auriez pas le courage d'aller au bout. Et pourtant cela vous ferait comprendre pourquoi elle passe si vite…la vie

 Pourquoi j'ai écrit cet article ? Je n'en sais rien. Mes doigts ont couru sur le clavier au gré de mon cerveau ( ou de ce qu'il en reste). Je sais pertinemment que ceux qui liront ce texte, selon leur âge, réagiront de diverses façons.

 Ca ira de: " Il a raison",

 à: " en effet j'ai l'impression que…"

 jusqu'à:" il déconne le vieux!"

 Mais si vous avez la chance d'arriver à mon âge ( ce que je vous souhaite) vous vivrez vous aussi toutes ces étapes de la vie et vous direz sans doutes : "Il n'était pas si con…le vieux!"

 Vivez et prenez les bonheurs
  Vivez, acceptez les malheurs
  Vivez, les bonheurs resteront
          Vivez, les malheurs s'oublieront

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 


Octobre 2016 a

AIDE PSYCHOLOGIQUE

 

D'accord! Certains vont me dire:"Tu ne peux pas comprendre, tu es trois générations en retard". Ca ne m'empêche pas de vouloir comprendre…alors expliquez-moi!!! On explique tout aux enfants , alors pourquoi pas aux vieux

 Un gamin battu dans son école…aide psycho pour toute la classe et même les parents

Une personne assassinée…aide pour toute la famille

Un attentat…aide pour les survivants

Un policier battu à mort…aide pour tout le commissariat

Attention ce n'est pas une critique, c'est certainement utile. Mais je me pose la question : Pourquoi ce besoin ?

 

J'avais 12 ans lorsque mon père est mort, il avait 45 ans, croyez-moi, ça marque, d'autant plus que quelques jours après ( aout 1939) c'était le début de le seconde guerre mondiale. Très rapidement les soldats allemands sont arrivés sur Poitiers, précédés de milliers de réfugiés du Nord et de l'Est de la France , croyez-moi ça marque!

 Pendant plus de 4 ans nous avons supporté nos envahisseurs. Quand je dis supporté c'est le mot, je vous raconte une histoire que m'est arrivée:

 Un jour je revenais de l'école. Un officier allemand descendait ma rue à cheval. Au lieu-dit "La croix", il descend de sa monture, regarde autour de lui, m'aperçois au milieu de nombreuses autres personnes et me fait signe impérativement avec sa cravache de le rejoindre. Bien obligé j'obéis! Il met la bride de son cheval dans ma main et me fait comprendre que je dois le tenir jusqu'à son retour. Il disparaît dans une maison et je reste là, planté dans ce carrefour, sous le regard – non ! pas moqueur! – apeuré de passants. Je l'ai attendu 10 bonnes minutes. A son retour il a repris la bride, est remonté à cheval et, sans un mot est reparti. Qu'ai-je fait? J'avais 14 ans, je suis rentré chez moi en courant et en pleurant de rage. C'est, sans doute l'épisode de la guerre qui m'a le plus marqué.

 Et pourtant il y en a eu bien d'autres. Le premier bombardement de Poitiers, avec ma mère et ma grand-mère nous nous étions tapis dans le poulailler, au fond du jardin. Il faisait nuit, mais des fusées éclairantes transformaient tout et on voyait les avions alliés passer au dessus de nos têtes. Croyez moi, ça marque!

Ce fut ensuite le début de la résistance, j'habitais face à la prison de Poitiers et des camions remplis de français y entraient. On entendait parfois des bruits de mitraillettes (???)

 Après  la fin de la guerre il y eut une exécution par la guillotine, dans la prison . Nous n'avons pas dormi de la nuit et, au petit matin nous avons entendu un bruit sec. J'en frissonne encore quand j'y pense. Croyez-moi ça marque !

 Et puis la vie s'est écoulée avec des hauts et des bas.

 Des évènements qui m'ont marqués: un procès  qui m'a rendu malade ( jaunisse), 2  Contrôles fiscaux…

Et…je n'ai jamais eu besoin d'aide psychologique si ce n'est celui de mes proches

 J'arrête car, malgré tout ça, je n'ai pas à me plaindre et j'ai partagé tous les bonheurs et quelques malheurs avec mon épouse pendant 67 ans. Heureusement, ça aussi ça marque !

 Alors pourquoi tout de qui précède ?

 Autrefois quiconque allait voir un psy était fou ou riche. Les autres n'en avaient pas besoin. Je pense, dans ma jeunesse avoir assisté à des évènements très durs que je pourrais qualifier d'atrocités. Comme tous ceux de ma génération j'ai été , sur le coup , fortement touché, mais la vie s'est déroulée avec ses joies, ses peines, ses bonheurs, ses malheurs qui nous ont fait, non pas oublier ( ce récit en est la preuve) mais mettre au second plan ces mauvais souvenirs qui ne nous reviennent que si on va les chercher et n'ont pas agi maléfiquement sur notre vie.

 Alors, voilà ma question: Pourquoi aujourd'hui, pour la moindre des choses, comme pour des attentats faut-il une aide psychologique ?

 Pour faire travailler les psy ?

Parce que c'est politiquement correct ?

Parce que les générations actuelles, trop gâtées par la vie , n'ont plus le caractère ni la résistance suffisante pour s'en passer?

Ou comme me disait récemment un rescapé d'un accident: " Parce que j'y ai "droit" et je lui ai répondu:" Tu y as "droit", mais tu n'en as pas "besoin", alors ton "devoir" est de t'en passer !

 

 -----------------------------------------------------------------------------------

La vraie Liberté

 

 

Il escalade l'Everest fait une chute, il se tue

 Il roule à 200 KMH, Il perd le contrôle de sa voiture et finit sa vie hémiplégique

 Aux sports d'hiver ils va sur une piste interdite , il est englouti par une avalanche

 C'est un terroriste…il est abattu par la police

 Il est fumeur et il meurt d'un cancer de la gorge

 Il est pilote d'essai et son avion s'écrase

 Il est pilote automobile et se tue dans un grand prix de formule 1

 C'est un grand sportif mais il se dope et il en meurt

 Il est militaire, il est tué au combat

 Il est marin pécheur, un jour de tempête il se noie

 

Librement il a choisi son métier, sa passion, son plaisir, sa bêtise

Il a perdu, d'autres gagnent

C'est ça la liberté !

 

J'ai mélangé exprès les braves gens et les autres parce que la vie est un jeu dangereux.

Chacun doit avoir  la LIBERTE de faire son choix, de jouer le jeu de la vie à sa façon, mais quand il prend une décision il doit savoir ce qu'il risque.

Il est évident qu'un fonctionnaire ne prend pas les mêmes risques qu'un guide de haute montagne

 J'admire les téméraires ( je n'en suis pas un) mais lorsqu'ils ont un accident du à leur témérité malgré moi je me dis: " Ils ont joué le risque et…ils ont perdu!"

 Personnellement les seuls risques que j'ai pris sont loin d'être glorieux. Il y a trente ou quarante ans, je conduisais très vite. Un jour je me suis endormi au volant à 170 Kmh, ma voiture a frotté les barrières de sécurité de l'autoroute. Ca m'a réveillé.   Je ne me suis pas plaint car je savais qu'en roulant à cette allure … Autre chose, je fume depuis 70 ans. Ne me plaignez pas si j'en meurs jeune.

 Il y a bien sûr d'autres risques mais qui ne sont pas vitaux. Je parle des risques financiers mais là c'est une autre histoire. Chacun d'entre nous en prend un jour ou l'autre. J'en ai quand même connu qui se terminaient en suicide.

 Je terminerais par une histoire vraie: Un de mes amis, artisan employant une dizaine d'ouvriers avait triché avec l'URSSAF. Un contrôle arrive et il est condamné à une très grosse somme. Il me demande si je pouvais faire quelque chose pour lui auprès de cette administration. Je connaissais un contrôleur à qui je demande ce qu'il peut faire. Il me répond simplement " Rien! Il a joué, il a perdu! C'est un choix"

 Je l'écrivais plus haut: La vie est un jeu dangereux

"La mort n'est, en définitive,

Qu'un défaut d'éducation,

Puisqu'elle est la conséquence

D'un manque de savoir-vivre"

POSTMORTEM

Tout ça n'est qu' imagination.
C'est ce que je crois ou  j'espère
Mais ne vous faites pas d'illusions
Chacun vit avec ses chimères.


Je suis mort ? Non je vis ailleurs !

Je suis parti, mais je ne sais où. En tous cas je ne me fatigue pas car je n'ai plus à traîner mon corps, Seul mon esprit – ou mon âme si vous préférez – avance. Mais où vais-je ? Je ne sais pas mais j'y vais

C'est drôle j'avais l'habitude sur la terre de marcher sur des chemins, de rouler sur des routes et tout çà avait des limites, j'allais vers un but, je voyais défiler des bords. Maintenant je fonce ou j'erre, je ne sais pas, je vais sans doute quelque part , peut-être même que je ne bouge pas, il n'y a pas de limites je suis dans un néant absolu, mais un néant où je suis bien, je suis seul et je n'aperçois au loin qu'une simple lueur mais est-elle près, est-elle loin ? Je n'en sais rien

Je crois m'approcher de la lueur mais çà me semble long moi qui toute ma vie ai marché au chronomètre j'attends dans l'expectative et ce n'est pas désagréable car j'ai perdu l'impatience que j'avais avant.

La lueur devient lumière donc j'approche de quelque chose mais ce n'est pas par ma volonté je laisse faire et même si je le voulais je sais que je ne pourrais pas retourner en arrière, mais j'ai hâte de connaître mon avenir…si j'en ai un.

LA LUMIERE

Quand j'étais gamin, je m'en souviens on m'avait appris des tas de choses : le paradis, l'enfer mais je n'y crois plus car Dieu, s'il existe, ne peut être que bon. Il ne peut donc pas condamner une âme  si un ou 2 péchés ont traversé une vie pleine de bonnes actions. Enfin je verrai bien!

La lumière est de plus en plus vive, je crois de temps en temps (si le temps existe encore) la voir traverser pas des ombres. Qu'est-ce? ou qui est-ce ?

C'est drôle mais plus j'approche plus j'ai l'impression de sentir mon corps se remettre autour de moi, mais c'est un corps dont je n'ai pas l'habitude, il est léger mais existe, c'est un corps à la fois vrai mais virtuel.. J'ai de nouveau des mains , des jambes une tête et même un sexe (donc je ne suis pas un ange) . C'est sans doute pour que l'on me reconnaisse alors je vais peut-être retrouver des gens que j'ai aimé ?

La lumière s'intensifie autour de moi, mais je ne vois pas mon ombre. Normal puisque mon corps est virtuel.  Devant moi au loin , je vois des ombres qui s'agitent On dirait comme un comité d'accueil. Devrais-je avoir peur ? ou non ? Je ne ressens rien  sinon une sorte de joie qui s'empare de moi , un peu comme ce sentiment qui m'envahissait quand une foule m'applaudissait…quand j'étais vivant .

Mais soudain j'entends des bruits, non c'est une musique douce et envahissante qui me pénètre tout entier et soudain un bruit qui monte, qui monte mais oui se sont des bravos qui m'accueillent. Je distingue mieux un groupe important pas très loin de moi, j'approche et soudain je le vois: Mon Père, il m'avait quitté quand j'avais 11 ans , il avait une jambe de bois, il avait un doigt en moins, mais là je le détaille, il est entier, complètement reconstitué et lui, si sévère, il m'applaudit. Et cette grande dame si belle, c'est ma mère, ils se tiennent tous les deux par la main, ils me regardent , ils se regardent et ils sourient. Ca y est, nous sommes enfin réunis

Mais qui sont tous ces gens qui nous entourent ? Ah voilà ma tante Louise et sa famille , voilà mon Oncle Maurice, voilà tous ceux que j'ai aimés. Et voilà ma belle-mère que j'ai tant chahutée , elle est avec son mari, bien sûr, accompagnés d'un enfant que je ne connais pas. Ils me le présente: "Notre premier fils, il n'a jamais vécu, il est mort en naissant".

Et cette ombre là-bas ? "Colette c'est toi?" te souviens-tu de notre escapade en bateau ? Et puis les voilà, les bras grands ouverts, ils m'attendent depuis des années. Geo et André. C'est merveilleux. Une joie énorme m'envahit. Je suis sans doute au Paradis.

Et puis voilà Paulo mais sans ses perches, et celui qui m'a appris tant de choses sur le métier Jean DENY, mon autre chanteur Jean Marie NYCO et cette énormité qui traine derrière lui un tas de gens rigolards c'est Jean-Pierre CAHUZAC, il continue à déconner, même ici. A côté de lui c'est PRELATY. Ces deux là  réunis c'est le succès assuré. Je me joindrais à eux quand j'aurai vu tout le monde car il y en a tant d'autres partis bien avant moi, voici C. Jérome, Carlos, ,Maurice Horgues, Sacha Distel, Mouloudji; Jo Dassin et tous les autres avec qui j'ai de merveilleux souvenirs. On est heureux de se revoir et d'être ensemble pour l'éternité.

Et puis en voilà encore qui m'accueillent: "Ah vous nous avez fait rire bien des fois quand vous étiez artiste". Et celui-là qui vient vers moi en souriant avec un air de grande bonté sur le visage: "Tu étais le meilleur Jacques" Je me souviens de lui, il a tout fait pour pourrir ma vie et là je suis certain qu'il va embellir ma mort. Ma haine envers lui est partie. Je l'aime comme j'aime tout le monde et comme tout le monde m'aime.


Cette histoire n'est pas très longue, je pourrais la poursuivre mais il me serait agréable  que la suite soit signée par vous qui me lisez. Vous avez des idées ? Confiez les moi, même si vous n'êtes pas d'accord avec ma façon de voir le "début d'une fin éternelle". Voici Néanmoins comment je vois la conclusion :

Par une  brêche énorme on aperçoit la terre et que voit-on ? Guerres, Pauvreté pour beaucoup et richesse pour très peu. Famines en Afrique, révolutions, assassinats. Climat en folie …

"DIEU ! je vous en prie décrétez que c'est la fin du monde et créez en un nouveau qui ne soit fait que d'amour et de bonté. Odile et moi nous sommes volontaires pour devenir les nouveaux Eve et Adam."

P.S. J'avais également vu une autre fin (si l'on peut dire) basée sur la "réincarnation" mais en quoi ou en qui et où ? Ca me fait un peu peur !


Résumé biographique Animation Spectacle Théatre Poèmes Socio-politique Je pense Philosophons