Résumé biographique Animation Spectacle Théatre Poèmes Socio-politique Je pense Philosophons

                      "Animer, c’est le pied !"


Jack HENRY a été animateur pendant 35 ans. Il a commencé avant tout dans des kermesses paroissiales, donc de nombreuses fêtes de plein air, auxquelles sont venues s’ajouter les Comités des Fêtes et autres Associations.

Il se souvient de ses débuts où les “podiums” montés à la hâte étaient souvent des charrettes plus ou moins propres, où les éclairages étaient composés de 5 lampes de 100 w, avecdes sonorisations qui déformaient la voix. Cela dura quelques années puis il fit l’acquisition de matériel d’éclairage et s’adjoint des services d’un sonorisateur. Enfin, des contrats plus détaillés obligèrent les organisateurs à faire des efforts d’installation.

Quand arriva l’ère des grands spectacles avec vedettes, son plaisir évident était dans la manipulation des grands publics. Il aimait "titiller" un spectateur au milieu d’une foule, la “mise en boite” était son jeu favori, devant 5 ou 10.000 spectateurs qui hurlaient de rire... il était aux anges.

Quand le premier numéro entrait en scène, Jack Henry avait tellement chauffé la salle que son apparition se faisait sous les ovations.


Les animations commerciales

“C’est une chose que j’ai beaucoup faite et j’en suis fier”

On entend très souvent de soi-disant vedettes se moquer de ce genre d’animation, ne voulant pas se rabaisser à ça. Jack Henry, lui, en a fait beaucoup, mais à sa façon. Très souvent des vedettes de l’époque venaient avec lui pour une journée. Carlos, Yves Lecoq, Georgette Plana l’accompagnèrent plusieurs fois sans déchoir, et il se souvient de Michel Drucker animant la foire de Rochefort. Pourquoi pas ?

Il se souvient de la Foire d’Angers qu’il a animé 10 ans de suite, et où ses jeux et les attractions qu’il faisait venir rassemblaient des centaines de personnes. Il se souvient de cette grande surface où le directeur descendit affolé de son bureau car il voyait des dizaines de clients qui dansaient "la danse des canards" au milieu des rayons. C’est le même directeur qui, au bout de 10 jours lui dit “ grâce à votre animation notre chiffre d’affaire a grimpé de 80% par rapport à celle de l’an dernier”. Et pourtant son but n’était pas vraiment de faire vendre (il annonçait rarement des prix) mais de créer une ambiance jouissive qui favorisait les achats.

Si aviez demandé à Jack HENRY comment conclure cette page il vous aurait répondu, un sourire au coin des lèvres et l’air un peu ”vachard”:
“Il faut dire à ceux du show-biz qui dénigrent cette partie du métier qu’ils feraient mieux de relancer ces animations plutôt que d’aller pointer à l’A.N.P.E., c’est plus honorable”.