Résumé biographique Animation Spectacle Théatre Poèmes Socio-politique Je pense Philosophons



Un drôle de mec !

Après avoir raté son bac, Jack HENRY trouve du travail à la Poste au tri du courrier à Montparnasse.
D'un caractère affirmé quoique timide, pour lui c'est pis aller (il faut bien gagner sa vie).
Service militaire accompli et terminé à Saumur comme E.O.R.
Il ne fait pas long feu dans l'administration et se lance dans la représentation, vend, tant bien que mal, des produits alimentaires pour terminer quelques années plus tard dans un institut de beauté.
 
Il retrouve alors ses racines à POITIERS, se marie (ils se sont connus alors qu’ils étaient encore écoliers à 14 et 17 ans). Ils ont fait 3 enfants et ont maintenant 7 petits-enfants et 7 arrières-petits-enfants.

Point final pour la vie privée.

Lors de son passage à Paris, il avait régulièrement fréquenté Bobino, l’A.B.C., l’Olympia, l’Alhambra et vu à peu près tous les spectacles qui y furent donnés pendant 5 ans. A l’époque c’était le “Music-Hall” où 5 ou 6 numéros fantaisistes, chanteurs et visuels se succédaient avant la vedette et étaient présentés par un Animateur.

C’est ce dernier rôle qui lui plaisait le plus et, parallèlement à son métier de représentant, il se mit pendant les week-ends à présenter des spectacles et créa un numéro qu’il appela “Jack HENRY, le fantaisiste de l’harmonica”.
En effet, sans rien connaitre à la musique, il jouait de cet instrument et les airs populaires qu’il interprétait plaisaient. Mêlés à des histoires et des jeux avec le public cela donnait un numéro d’humoriste qui, à l’époque, remportait un vrai succès.

Son nom commençait à être connu dans toute la région, et bientôt on lui demanda de faire venir d’autres artistes. C’est ainsi que fut créée la "Cie Jack HENRY" qui comprenait une quinzaine d’artistes (chanteurs, acrobates, illusionnistes, fantaisistes, Clowns etc...). Elle écumait les comités de fêtes et paroisses du Poitou, et beaucoup plus loin puisque, grâce à son travail officiel, Jack HENRY sillonnait 18 départements...
et il commença à vendre ses spectacles sur tout le Centre-Ouest.

Il fit la connaissance d'une ancienne vedette de la chanson, Jean DENY, poitevin également, et à eux deux ils montèrent l’A.A.C.O (Association Artistique du Centre et de l’Ouest) qui bientôt comprit plus de 100 membres actifs, tous artistes pro ou semi-pro. De nombreuses vedettes se joignaient occasionnellement à eux.

C’est ainsi qu’Alain Barrière, Annie Cordy, Rika Zaraï, C.Jérome, Mouloudji, Dave, Mort Shumann, Carlos, Antoine, Yves Lecoq, Dalida, Michel Delpech, Frédéric François, Gérard Lenorman, Dick Rivers, Patrick Sébastien et beaucoup d’autres se mêlèrent avec bonheur à l’A.A.C.O.

Jack HENRY devint alors purement professionnel, abandonnant toutes autres activités lucratives.

Cela dura jusqu’en 1987, date où il décida de prendre sa retraite.

Pendant 35 ans de carrière artistique il est resté en province et a refusé les appels envoyés par les meilleures agences parisiennes et diverses radios, car il voulait avant tout rester son propre maître et ne dépendre de personne. Le vedettariat ne l’a jamais intéressé et, outre sa participation aux spectacles, son orgueil était de donner beaucoup de travail à de nombreux artistes (qui sans lui n’auraient pas aussi bien vécus), mais aussi de diriger bénévolement une troupe de Théâtre amateur, mais c’est une autre histoire.